Skip to main content

Une crèche est un établissement d’accueil de la petite enfance. Son fonctionnement est régi par un règlement et assuré par des professionnels. Mais la question qui se pose ici est de savoir si cet établissement est un business rentable.

Toute activité de vente de service demande beaucoup d’énergie et on peut rencontrer des établissements très rentables tandis que d’autres non. L’ouverture d’une micro crèche pourrait donc être un business rentable.

Dans quelle mesure ? Pour répondre à cette perpétuelle interrogation, découvrez dans cet article comment ouvrir une crèche. Puis en poursuivant votre lecture vous trouverez les démarches de création d’une crèche suivi de comment rentabilisé votre nouvel établissement.

Comment ouvrir une crèche ?

Ouvrir une crèche demande un certain nombre de choses et le respect de certaines règles. Lorsque votre amour des enfants est grand, la crèche est un moyen d’y consacrer du temps.

Elle devient un moyen d’exercer une activité lucrative indépendante en faisant ce qui vous plaît.

Il est évident que cette activité sera à votre compte personnelle ; mais vous serai obligé de vous conformer à un programme en fonction de la disponibilité des parents.

Mais comment faire pour ouvrir une crèche ? Ici, il y a plusieurs étapes à respecter et à prendre en compte.

Pour commencer, vous avez l’obligation de faire un point de votre projet. Cela vous permet de faire une étude pour voir la rentabilité.

Ainsi, pour y arriver, rédigez un business plan. C’est pour vous le début de projet. Il vous aide à:

  • faire l’étude du marché : comme dans tout projet d’offre de service, étudier le marché sur lequel on souhaite vendre ses services est important. Vous pourrez savoir dans quelle mesure il est possible de vous installer dans ce milieu ; voir les concurrents qui sont présents et leurs forces. Cette étude du marché vous permettra également de faire une évaluation des prix, des besoins de la clientèle présente ;
  • déterminer le budget : trouver un local et en savoir le coût ; le coût du matériel nécessaire pour mettre les enfants dans de meilleurs conditions ; le prix des prestations des différents employés infirmier(e)s, éducateur(trice)s, puéricultrices etc ; sont des facteurs qui permettent de savoir ce qu’il faut prévoir comme investissement ;
  • connaître les besoins externes : les besoins externes sont les aides financières ou non que vous pouvez avoir. Lorsque vous avez pour objectif de faire un prêt à la banque, présentez votre business plan à votre banquier. Après étude de la rentabilité ils vous feront savoir ou non si vous avez le prêt demandé. Aussi il est possible d’avoir des aides autres que pécuniaires.

Les démarches pour ouvrir une crèche

C’est une étape postérieure au Business plan qui vous permet de faire des recrutements d’employés.

Ces employés doivent être en majorité détenteurs d’un diplôme d’Etat. Il s’agit d’un diplôme de puériculture, d’éducateur de jeunes enfants, d’infirmerie ou de psychomotricien.

Le reste des membres du personnel doivent avoir au moins un CAP petite enfance, BEP sanitaire et social, CAP d’aide à domicile, diplôme d’Etat d’auxiliaire de vie sociale etc.

Encadrer des enfants surtout de petits enfants nécessite des règles non négligeables. Il faut un adulte pour 8 enfants qui marchent, et un adulte pour 5 enfants entre 0 et 2 ans.

Enfin il faut obtenir une autorisation administrative. Elle se fait par étape et va jusqu’à un délai de trois mois.

Mais qui délivre l’autorisation de fonctionnement d’une crèche ? Il s’agit bien évidemment du Président du Conseil départemental.

Comment rentabiliser sa crèche ?

Les débuts d’une micro-crèche ou d’une crèche sont parfois difficiles. De façon générale, ce sont les réservations qui font remplir les lieux.

Mais il est courant de penser que seuls les gros contrats font remplir les crèches et font plus d’argent.

Pourtant on peut réfléchir autrement afin d’optimiser la situation de la crèche. Comme le fonctionnement d’une crèche municipale, les crèches privées prennent souvent des enfants sous contrat.

Le principe est simple étant donné que le tarif baisse en fonction du nombre de jour. Si par exemple, un contrat de 5 jours coûte 1500$ il vous faudra plusieurs contrats pour que la crèche soit remplie.

A supposer que pour faire 100% il vous faut 10 contrats cela vous fait 1500€ par mois. Alors que pour un contrat de 3 jours vous facturez à 1000€.

il vous faudra 17 contrats pour faire 100%. Soit 1700€ donc 2000€ de plus qu’un gros contrat.

Alterner les contrats fera en sorte que votre revenu mensuel soit rentable.

Par contre, dans votre processus de rentabilité, il est important de prendre en compte la masse salariale dans le business plan.

Il faudra donc faire des recrutements raisonnables car chaque heure de travail représente de l’argent.

Cela va impacter considérablement le bilan financier à la fin du mois.

Mais il faut prendre en compte les règles 1 adulte pour 8 enfants qui marchent et 1 adulte pour 5 enfants qui ne marchent pas.

Un autre outil pouvant vous permettre de rentabiliser est votre business plan. Le business plan que vous avez établi vous aide à savoir comment vous avancez dans votre projet.

Étant donné que c’est un document étudié par la banque, dans le cas où vous avez effectué un prêt avec votre banquier.

Ainsi une fois le projet mis en place il vous sera facile de faire une comparaison de votre projet à la réalité.

Vous devez penser à réduire les dépenses en rendant les employés multitâches : c’est-à-dire lorsqu’il arrive que vous avez moins d’enfant à garder le même employé peut faire plusieurs choses. Votre bilan sera meilleur en fin de mois.

En résumé, l’ouverture d’une crèche se fait grâce à un business plan établit par vous ou avec un professionnel.

C’est une idée d’entreprise qui demande de l’énergie et suit des étapes. Mais la question qui s’est posée est la rentabilité du business que cet article a essayé de solutionner.

Informations

Laisser un commentaire