Skip to main content
création crèche

Comment créer une crèche associative ?

Par janvier 27, 2022juin 7th, 2022Pas de commentaires

Pour les nouveaux parents, le retour au travail après le congé de maternité est très stressant. En effet, ils sont contraints de confier leur enfant à quelqu’un d’autre. Cela peut provoquer une grande anxiété chez certains. D’autres préfèrent placer leur enfant dans une crèche.

Dans ces cas, la crèche associative est une alternative intéressante. Contrairement aux autres types de crèches, celle associative est gérée par une association. En raison du manque de crèches municipales, ouvrir sa première micro-crèche est une excellente idée. Vous trouverez ici tout ce que vous devez savoir sur la création de ce type de crèche.

Qu’est-ce qu’une crèche associative ?

Une crèche associative est une institution de la loi de 1901. Elle est spécialisée dans l’accueil des jeunes enfants et gérée par une association. Dans la plupart des cas, une crèche associative est gérée par une association de parents. Cela explique le nom de « crèche parentale » qu’on lui donne également.

En rejoignant une crèche associative, les enfants peuvent bénéficier d’une assistante complète pour leur sécurité.Une crèche associative est composée de professionnels compétents qui s’occupent du développement des enfants.

Ce type de garde est adapté aux enfants de 2 mois à 3 ans. Il est même possible de placer les enfants jusqu’à leur entrée en maternelle.

Une crèche associative est une alternative aux crèches municipales puisqu’elles offrent les mêmes services. Mais alors, il faudrait savoir comment créer une crèche pour faire face aux pénuries des crèches municipales en France.

La vie dans une crèche associative s’articule souvent autour d’un projet éducatif. Comme la crèche municipale, une crèche associative propose une forme d’accueil « collectif ». Il s’agit d’accueillir plusieurs enfants dans une même crèche.

Comment fonctionne une crèche associative ?

La crèche associative est créée selon les mêmes règles que la crèche municipale. Elle est gérée par du personnel spécialisé dans l’accueil des enfants. Le centre est dirigé par un directeur micro crèche, un médecin ou une assistante maternelle spécialisée.

Le directeur de crèche encadre la structure et s’occupe de sa gestion administrative et financière. Il est aussi responsable du projet éducatif.  L’assistante maternelle agréée accueille les enfants dans la journée. Elle est responsable du bon développement des enfants et peut également les accompagner dans leurs activités.

Le reste du personnel doit être titulaire d’un certificat en éducation de la petite enfance, comme c’est le cas par exemple des auxiliaires de puériculture. Le personnel est affecté en fonction de l’âge des enfants dont il doit s’occuper. Il comprend également l’équipe chargée de l’entretien des structures.

Dans le cas d’une crèche gérée par les parents, ces derniers fixent les règles de fonctionnement. Ils choisissent les critères de recrutement, établissent le règlement intérieur et fixent les horaires d’ouverture. Ils définissent également le projet éducatif afin de favoriser le développement des enfants.

Quels sont les avantages d’une crèche associative ?

Ce statut ouvre davantage de possibilités de financement de projets de crèche. N’hésitez donc pas à en savoir plus sur comment créer une crèche parentale.

De plus, les responsables ont une formation professionnelle spécifique. Les crèches associatives sont soumises au contrôle de la PMI. De cette manière, elles favorisent mieux la socialisation des enfants. En étant dans un petit groupe, ceux-ci se sentiront plus à l’aise et en sécurité.

Dans une crèche associative, les parents participent plus à la gestion et en fixent les règles. Une crèche gérée par les parents est plus souple qu’une crèche municipale. Un autre point positif des crèches associatives est la bonne utilisation des bénéfices réalisés. Ceux-ci sont utilisés pour le développement de l’entreprise.

Si l’association est dissoute, ses biens ne reviennent pas aux fondateurs. Ils seront attribués à une autre association ayant des objectifs similaires.

Quelles sont les conditions pour créer une crèche associative ?

En France, on bénéficie d’une certaine liberté pour créer une crèche associative. Qui peut ouvrir une crèche privée ? N’hésitez pas à le découvrir pour plus d’informations.

Un diplôme en éducation de la petite enfance n’est pas nécessaire pour créer une crèche associative. Vous n’aurez cependant pas la possibilité de travailler directement avec des enfants. D’autre part, vous devez vous assurer de créer une forme juridique telle qu’une « association loi 1901 ». Ensuite, vous devez obtenir le feu vert des autorités compétentes pour votre projet local.

Créer une crèche de type loi 1901 est facile. Il suffit d’avoir au moins deux « membres fondateurs » et de déposer une demande d’autorisation à la préfecture. Il est conseillé de trouver un partenaire motivé pour vous lancer dans cette aventure. Le projet d’ouverture crèche associative peut prendre environ 2 à 5 ans avant d’aboutir.

La lettre à adresser au Conseil général pour obtenir l’autorisation doit être courte et simple. Ne vous laissez pas tromper par des restrictions qui pourraient s’avérer un obstacle à l’avenir. Si nécessaire, vous pourrez le modifier ultérieurement.

Comment financer son projet de crèche associative ?

Après avoir rempli les différentes conditions, vous devez maintenant rencontrer vos partenaires financiers potentiels. Il existe principalement deux partenaires qui peuvent financer votre projet de crèche associative.

La caisse d’allocations familiales

La CAF de votre département constitue un partenaire idéal pour l’ouverture de votre crèche. Elle est l’organisme principal qui vous guidera dans votre travail. Elle vous fournira les informations sur les besoins en matière de garde d’enfants dans votre région. La Caf vous aidera à préparer votre budget.

À l’ouverture de votre structure, elle financera une partie du local. Ce financement se fera par l’intermédiaire de la Prestation de Service Unique (PSU). Ce dernier sera par la suite votre principal bailleur de fonds.

La commune où siègera la crèche

Bien entendu, vous devrez prendre contact avec la municipalité où se situera votre crèche associative. Elle pourrait être intéressée par la réservation de places pour ses résidents. Elle peut également vouloir contribuer au financement ou la mise à disposition de locaux.

N’oubliez pas de vous adresser aux entreprises proches de votre futur lieu de travail. Celles-ci pourraient subventionner des places pour les enfants de leurs employés.

Quelles sont les étapes clés pour créer une crèche associative ?

Les étapes de création d’une crèche associative sont identiques à celles des autres formes de crèche. Votre crèche associative doit donc respecter toutes les règlementations de sécurité. Pour créer une crèche dans de bonnes conditions, vous devez :

Effectuer une bonne analyse du marché

En tant que futur dirigeant, vous devez réaliser une étude de marché approfondie. Cela vous permettra de déterminer si l’entreprise a du potentiel dans le secteur choisi.

Il est donc nécessaire de rechercher et d’analyser la concurrence. Puisqu’il s’agit d’une crèche associative, évaluez principalement les crèches communautaires disponibles dans votre région.

N’hésitez pas à connaître les attentes des parents afin de mieux répondre à leur demande.

Élaborer un solide business plan

Le plan d’affaires doit comprendre une description détaillée de l’ensemble du projet. Vous devez donc mentionner le groupe cible, les besoins à satisfaire et les futurs coûts de fonctionnement.

Bien qu’il s’agisse d’une crèche associative sans objectif de bénéfice, le plan d’affaires est nécessaire. Il doit démontrer à la fois la volonté et la capacité de réaliser votre projet.

Choisir le bon emplacement

La création d’une crèche est soumise à l’autorisation du Conseil général. Cette autorisation est obtenue lorsque toutes les règles de sécurité concernant la crèche sont respectées. Ceux-ci peuvent varier en fonction du type de crèche.

Votre local doit disposer de tous les équipements et installations nécessaires à une crèche associative. Ils doivent comprendre une salle d’activités et de jeux d’au moins 8 m² par enfant.

Veillez à disposer de salles de repos calmes et confortables pour les enfants. Un nombre suffisant de toilettes et de lavabos est également nécessaire.

La création d’une crèche associative est un excellent moyen de pallier le manque de crèches municipales. En raison de son statut juridique, elle peut être financée par des organismes privés ou publics.

Elle doit toutefois satisfaire à différentes règles de sécurité pour obtenir l’autorisation nécessaire à sa création. Si vous vous demandiez qui peut ouvrir une crèche privée, vous avez les réponses qu’il vous fallait.

Quelle est la différence entre une crèche municipale et une crèche associative ?

Une crèche municipale est un établissement public géré directement par la mairie. Une crèche associative, quant à elle, n’est pas gérée par la mairie mais par une association de parents qui gère le budget de la crèche.

La différence principale réside dans le mode de financement. Une crèche associative est une crèche privée, c’est-à-dire que les fonds proviennent de l’aide financière publique et des cotisations des parents. En revanche, la crèche municipale est financée par la commune. 

Quels sont les différents types de crèches ?

Il existe différents types de crèches en fonction de l’accueil qu’elles proposent aux enfants. La crèche familiale peut ainsi accueillir jusqu’à 20 enfants.

La micro-crèche accueille quant à elle jusqu’à 10 enfants. Elle peut être publique ou privée et doit respecter un certain nombre de règles pour obtenir l’agrément nécessaire à son ouverture.

La crèche parentale accueille les enfants de parents qui en assurent la direction. Les enfants sont encadrés par des professionnels et peuvent participer à des activités avec d’autres enfants ou d’autres parents.

Enfin, on trouve également des crèches multi-accueil, qui accueillent à la fois des enfants de moins de 6 ans et des enfants en situation de handicap ou encore des enfants malades.

Informations

Laisser un commentaire