Skip to main content

La roséole fait elle aussi partie des maladies infantiles. C’est un mal qui attaque les petits enfants de 4 mois à 2 ans. Même s’il est sans danger, la fièvre qu’il cause est capable d’augmenter considérablement la température corporelle qui, prise par voie rectale, peut atteindre les 39 °C. Il est donc tout à fait logique que tout parent veuille épargner à son enfant cette maladie en limitant sa transmission. Serait-ce alors possible d’y parvenir sans savoir de quelle manière le mal peut être contracté ? Certainement pas ! Que veut dire roséole et comment est-elle contractée par un nourrisson ? Les réponses à découvrir dans les lignes suivantes.

Contraction directe

De la naissance à la croissance en passant par l’adaptation en crèche d’un bébé, il y a toute une série de maux qui guettent ce dernier. En témoigne la roséole qui est le mal qui ferme la marche du classement fait sur les 6 maladies du bébé.

Sa transmission n’est effective que lorsqu’il y a, entre l’enfant sain et celui qui est malade, un contact direct. Le nourrisson attrape la roséole s’il touche la salive ainsi que les mains du sujet infecté.

Faut-il le rappeler, il est impossible de prévenir la sixième maladie puisqu’elle est causée non pas par une bactérie, mais par un virus qui peut certes être évité. N’empêche, retenez que tout comme c’est possible de soigner un érythème infectieux chez le bébé sans réelle difficulté, il y va de même pour le traitement de la sixième maladie.

Contraction indirecte

Rien qu’à respirer ou laisser sa bouche ouverte dans un environnement où un sujet malade a éternué, toussé et même bâillé, l’enfant peut contracter la maladie, le virus circulant dans l’air.

Vous l’aurez compris, le contact indirect avec les gouttelettes issues des éternuements ou des toux du malade suffisent déjà au bébé pour qu’il ait la roséole. Il faut aussi souligner que la maladie peut passer inaperçue.

C’est-à-dire que l’enfant touché peut ne pas développer des symptômes de la roséole compte tenu de son organisme. Toutefois, retenez que d’habitude, le mal se manifeste par une forte fièvre qui, comme introduite, peut atteindre 39 °C et rester ainsi pendant des jours (3 à 7).

À la fièvre s’ajoutent des maux de gorge passagers, des écoulements du nez. Il y a surtout les éruptions cutanées. Il s’agit d’une altération de la peau qui fait apparaître de minuscules tâches de couleur rose sur le long du corps de l’enfant sauf ses jambes et ses bras.

Il est conseillé de faire appel à un professionnel en santé si les éruptions persistent au-delà de la durée normale (3jours). Cela vous permettra d’avoir de surcroît, des renseignements sur la thématique : bronchiolite chez le bébé : comment la soulager.

Somme toute, un bébé attrape la roséole de 2 manières. En touchant les mains et salives d’un sujet atteint et en respirant l’air dans lequel ce dernier a répandu des gouttelettes après des éternuement ou des toux. Maîtrisez tout sur cette maladie infantile et moindre sera votre inquiétude quand votre bébé ou celui de vos proches en souffrira.

Informations

Laisser un commentaire