Skip to main content

À la venue de votre bout de choux, vous devriez vous préparer à ce qu’il s’intègre dans votre mode de vie. L’adaptation en crèche est un excellent moyen d’y parvenir. Elle est l’étape cruciale pour favoriser sa socialisation. De quoi s’agit-il concrètement ? Comment faut-il s’y prendre pour la réussir ? Cet article vous aide à y voir un peu plus clair. Suivez !

L’adaptation en crèche qu’est-ce que c’est ?

La familiarisation en crèche encore appelée l’adaptation en crèche, est le moment au cours duquel le bébé s’acclimate petit à petit à un nouvel espace de vie. Par nature, le nouveau-né n’est pas enclin à être séparé de sa mère. Il préfère rester blotti dans les bras de celle-ci à longueur de journée.

Mais à un moment donné, il va falloir tout de même envisager son entrée dans une crèche. Cela permet aux parents de vaquer à d’autres obligations tout en offrant un cadre de vie optimal pour leur protégé. Le plus souvent, cette réalisation est source d’angoisse tant pour le bébé que pour ses tuteurs. D’autant plus que l’enfant va côtoyer des personnes qu’il ne connaît pas.

L’adaptation en crèche est donc le moyen de s’assurer que l’intégration du bébé se déroule sans accrocs. Elle permet au jeune être humain de découvrir l’univers de la crèche et de se familiariser avec celui-ci en douceur. Les parents y trouvent aussi pour leur compte, car, ils découvriront en même temps que l’enfant ce nouvel espace de vie.

Pour faire donc simple, l’adaptation en crèche est une période importante de la vie sociale et affective d’un enfant. Ce dernier sera accueilli de manière progressive dans un environnement nouveau en compagnie d’autres enfants, et en présence des adultes.

Qui sont les acteurs de cette adaptation ?

Plusieurs personnes interviennent dans le processus de l’adaptation en crèche d’un bébé. Il s’agit des professionnels, de l’enfant lui-même et bien entendu des parents.

Les professionnels de la crèche

Ce sont des personnes compétentes qui prennent en charge le bébé durant la période d’adaptation. Leur rôle est de veiller à ce que l’enfant ne manque de rien. Ils établissent une relation sécuritaire avec celui-ci et ses parents.

Le bébé

Il est le sujet principal de l’adaptation. Grâce à sa capacité à reconnaître un ensemble sensoriel, l’enfant sait s’il est en sécurité ou pas. Il revient donc aux adultes (les professionnels et les parents) de lui fournir le nécessaire pour qu’il puisse trouver ses repères et ipso facto, prendre ses aises dans l’environnement qui lui est proposé.

Les parents

Ils prennent part à l’adaptation de leur bien-aimé de façon active. Selon leur disponibilité et sur les recommandations des professionnels, ils apprennent à mieux connaître l’enfant et son nouveau cadre de vie. Et comme tout parent, ils veillent sur leur protégé sans pour autant en faire trop.

Pour quelles raisons faut-il réaliser une adaptation en crèche ?

À sa naissance, l’enfant a pour habitude de rester avec ses parents. Il ressent leur présence et partage son quotidien avec eux. Cela l’amène souvent à rejeter les inconnus, puisqu’il ne se sent pas en sécurité avec eux. Lorsqu’il va grandir, il aura du mal à se faire des amis et de ce fait, ne pourra pas s’intégrer dans la société comme cela se doit si rien n’y est fait.

Pour éviter cet état de choses, une adaptation en crèche s’impose. Elle vise à préparer l’enfant à la vie sociale dès le bas âge d’une part, et l’aider à atteindre une certaine autonomie d’autre part. En crèche, l’enfant ne sera plus sous l’ombre de ses parents et apprendra surtout à vivre parmi ses semblables entre partages, découvertes et organisations.

Les parents sont les premiers bénéficiaires de l’adaptation en crèche du bébé. Ils offrent un cadre de vie idéal pour le bien-être de leur bout de choux et auront l’occasion de découvrir son comportement dans différentes situations (sensibilité, rituels de sommeil, développement moteur, etc.).

Les professionnels de la crèche profitent eux aussi de l’adaptation en crèche de l’enfant. C’est l’occasion pour eux de mettre en pratique leur savoir-faire et d’établir des liens avec le nouveau-né et ses parents. Autant d’éléments qui justifient l’importance de cette pratique.

Sur quelle durée s’étend la période d’adaptation en crèche ?

Bien que chaque adaptation soit unique en son genre, il faut reconnaître que la durée d’adaptation est la même dans presque tous les cas. De manière classique, il faut compter entre une ou deux semaines pour réussir l’adaptation de son enfant. Toutefois, vous pouvez aller bien au-delà de cette période si votre enfant a du mal à comprendre le concept.

Il n’y a aucune urgence. Vous êtes libre de choisir la durée qui convient autant à vous qu’à l’enfant. La belle preuve, les spécialistes de la petite enfance reconnaissent qu’il faut une longue période pour réussir l’adaptation en crèche d’un nouveau-né. Notez donc que plus le temps d’adaptation est long et plus vous aurez de bons résultats.

Comment se déroule l’adaptation en crèche d’un bébé ?

Le processus d’adaptation se déroule sous plusieurs étapes qui varient selon la durée sur laquelle s’étend le processus. De la préparation à l’intégration complète, voici comment cela se présente !

Les premiers jours de la semaine numéro 1

Les premières journées de l’adaptation préparent l’enfant et ses parents de même que les professionnels au processus. Ils vont découvrir ensemble l’univers de la crèche tout en apprenant à se connaître. Pour ce faire, le professionnel va soumettre les parents à des interrogations visant à garantir le bon déroulement de la prise en charge.

Il apprendra davantage sur la diversification alimentaire de l’enfant, son rythme de sommeil, la nature de ses facultés sensorielles, somme toute, ses habitudes en général. Après quoi, il pourra établir le contact et envisager une approche personnalisée.

Les jours suivants de la semaine numéro 1

Le bébé est placé dans une crèche en compagnie d’autres enfants pendant une, voire deux heures au maximum. Ses parents sont présents dans la salle et évaluent l’ampleur de la situation. L’enfant quant à lui va prendre conscience de son nouveau cadre de vie en douceur. L’objectif ici est de rendre moins brutale la séparation entre le nouveau-né et ses parents.

Les professionnels de la crèche analysent aussi la propension du marmot à apprécier un univers autre que celui qu’il connaît à l’accoutumée.

La semaine numéro 2

Selon le rythme d’adaptation de l’enfant, les spécialistes de crèche lui proposent différentes activités pédagogiques favorables à son épanouissement. Mais cette fois-ci, il n’est pas en compagnie de ses procréateurs. Ce qui va l’amener à mieux apprécier son nouveau train de vie.

Le dernier jour de l’adaptation

En ce jour qui marque la fin du processus d’adaptation, le marmot est placé dans sa crèche pendant une matinée entière. Il y prend son repas et y fait une petite somme dans un lit aménagé rien que pour lui. À l’issue de cette étape, l’enfant est d’ores et déjà habitué à rester en crèche et pourra être séparé de ses parents à l’avenir sans le moindre problème.

Quelques conseils pour réussir l’adaptation en crèche de son enfant

Adapter un enfant en crèche ne se fait pas du jour au lendemain. Cela se prépare. Vous devriez en effet observer un processus donné afin que l’adaptation corresponde aux besoins de l’enfant. Comment adapter un bébé d’un an à la crèche ? Voici les étapes à prendre en considération.

Bien choisir son établissement

Nul ne connaît votre enfant mieux que vous. Il est donc préférable de bien choisir le cadre qui va l’accueillir. Les crèches sont réputées pour offrir une prise en charge exemplaire, mais elles ne fonctionnent pas de la même manière. La bonne chose à faire c’est de prendre parti pour des structures qui correspondent à vos attentes.

Ceci dit, ne manquez pas de consulter les avis des internautes sur les prestations de l’établissement avant de lui confier votre enfant. Il en va de votre quiétude ainsi que celle de votre enfant, soit dit en passant.

Revoir sa disponibilité

Votre disponibilité agit d’une manière ou d’une autre sur le processus d’adaptation de votre enfant. Il est vrai que votre vie ne se limite pas à celle de votre bébé, mais n’oubliez pas que l’enfant a besoin de vous durant les premiers jours de son adaptation. En vous voyant sur les lieux, il sera plus confiant et n’aura pas du mal à s’intégrer à son nouvel environnement. Organisez-vous et soyez là pour lui.

Travailler sur soi

Avant d’enclencher le processus d’adaptation, vous devez effectuer un petit travail sur vous. Demandez-vous quels sont les besoins de votre enfant ? Ce faisant, vous saurez lui organiser une adaptation efficace. En sus, il est important de faire confiance aux membres de la crèche. Ce n’est un secret pour personne, il n’est pas aisé de laisser son enfant dans les mains de parfaits inconnus.

Mais dites-vous que vous confiez votre bien-aimé à des personnes qualifiées qui assureront sa protection en votre absence. Les enfants ressentent les états d’âme de leurs parents. Ils risquent du coup de ne pas se sentir à l’aise dans leur nouveau cadre de vie si vous ne l’êtes pas. Faites alors le nécessaire, et soyez apte à vous séparer de votre protégé même si vous n’en avez pas envie.

Vous le faites pour son bien et cela ne prendra que quelques semaines. Personne ne vous ôtera la garde de votre enfant, si c’est ce qui vous inquiète.

Communiquer avec l’enfant

Le jeune être humain perçoit le moindre changement dans vos habitudes. Il ne sert donc à rien de chercher à lui cacher des choses. Vous ne gagnerez pas non plus à faire semblant comme si de rien n’était alors que ce n’est pas le cas. Parlez avec lui. Faites-lui comprendre qu’il est en phase d’adaptation dans un nouvel environnement.

Veillez à lui expliquer de manière explicite les raisons qui vous ont poussé à prendre une telle décision. Vous verrez qu’il ne vous en voudra pas. Il sait que vous ne prendrez jamais une décision qui n’est pas dans son intérêt. En ayant une véritable conversation avec votre adorable, vous le mettez en confiance et vous vous rassurez par la même occasion.

Changez vos anciennes habitudes

Laissez de côté toutes les habitudes qui encouragent votre enfant à s’enticher de votre compagnie. Autrement, la séparation ne sera pas actée. Évitez les câlins répétitifs et optez pour des objets de transition comme le doudou, les jouets et bien d’autres.

Être en contact en permanence avec le personnel

Le tout ne suffit pas de confier votre enfant à une crèche et de passer à autre chose. Vous devriez observer (de près et/ou de loin) la façon dont l’équipe s’occupe de lui. Est-il bien encadré ? Il lui manque-t-il quelque chose ? Quid de ses ressentis ? Comment évolue sa période d’adaptation ? Ce n’est qu’en discutant avec le personnel que vous en aurez le coeur net.

En définitive, on le sait tous, s’occuper d’un bébé est loin d’être une sinécure. L’entrée en crèche, encore moins. Le mieux à faire, c’est de ne pas brûler les étapes et d’y aller à votre rythme sans oublier de rester fidèle aux désidératas de votre enfant.

Informations

Laisser un commentaire